Gestion de classe : l’enfant qui ne vient pas au coin regroupement et l’enfant qui interrompt une lecture d’album

Comment gérer sa classe dans les deux situations suivantes :

  1. Vous appelez tous vos élèves au coin regroupement et un enfant ne veut pas venir car il souhaite terminer son puzzle.
  2. Vous racontez une histoire au coin regroupement et un enfant vous interrompt en parlant du tracteur rouge de papi.

Coin regroupement en G13

Je vous présente deux propositions afin de gérer ces deux situations dans la vidéo sur ma chaîne Youtube ou ci-dessous :

 

Gestion de classe en maternelle : 10 trucs et astuces pour débuter

Voici un choix de 10 trucs et astuces pour débuter en maternelle. Les titres sont ci-dessous et je développe chaque point dans le fichier à télécharger :

1- Le premier et le plus important, quelle que soit la section : ne pas parler à un enfant (aux enfants) lorsqu’il est (ils sont) à plus de 2 mètres de vous.

2 – Jouez avec votre voix, commentez vos actions.

3 – Être juste, attentive, attentif et le faire savoir.

4 – Balayage du regard.

5 – Faire des fiches de préparation concernant les moments de rupture.

6 – Les comptines.

7- Aller en salle de jeux, franchir la porte.

8 – La durée des séances.

9 – Susciter l’attention des élèves.

10 – En maternelle, les enfants doivent bouger.

 

Gestion de classe en maternelle 10 trucs et astuces

Retrouvez la vidéo sur ma chaîne YouTube ou ci-dessous :

L’atelier zéro : dispositif pédagogique permettant d’enseigner individuellement en classe entière

L’atelier zéro est un dispositif pédagogique facilitant la gestion des difficultés de certains élèves ou bien l’apprentissage d’une notion difficile pour l’ensemble de la classe mais de manière individuelle. Il vise donc la réussite scolaire individuelle.

C’est un dispositif que j’ai beaucoup utilisé en maternelle lorsque j’avais plus de 30 élèves. Il est transposable en élémentaire notamment.

Objectifs pour le maître :

– Enseigner individuellement à certains élèves au sein d’une classe entière.

– Être en capacité d’évaluer pour chaque élève les difficultés (obstacles) et pouvoir y répondre rapidement.

Objectif pour l’élève :

– Comprendre rapidement grâce à une intervention ciblée du maître.

– Dédramatiser l’erreur et ainsi gagner en confiance.

– Prendre le temps de bien comprendre.

Mise en place du dispositif :

Je conseille toujours, la première fois, de réaliser une fiche de préparation sur la notion faisant l’objet de l’atelier zéro, notamment si vous débutez afin d’évaluer si cette notion correspond bien à ce type de dispositif. En effet, ce n’est pas tout à fait un dispositif de remédiation mais un dispositif d’enseignement ; la notion à apprendre, comprendre doit donc l’être sur un temps court.

J’expliquais toujours le fonctionnement en amont et on le faisait « au théâtre » c’est-à-dire « pour de faux » afin de s’exercer collectivement au fonctionnement sans charge cognitive (pas de notion à apprendre en jeu).

Atelier zéro

  1. Prévoir une activité en autonomie pour l’ensemble des élèves (30 mn environ). Cela fonctionne très bien en moyenne et grande sections. Exemple : j’utilisais beaucoup le temps de début d’après-midi consacré aux arts plastiques. Cela peut être également plusieurs ateliers, un plan de travail, des exercices en élémentaire, des activités pédagogiques dont le jeu est le vecteur…  Chaque enfant doit pouvoir venir rapidement près de vous et se remettre à son activité initiale rapidement. Pas de peinture, travail nécessitant de se laver les mains etc.
  2. Vous installez 3 ou 4 tables individuelles ou 2 bureaux double côte à côte et de manière à être face à l’ensemble de la classe.
  3. Une fois que vous êtes installé au milieu de ces 3 places et que les élèves sont tous en activité, vous appelez 2 élèves qui viennent rapidement s’installer à votre droite et à votre gauche (2 d’un côté et 1 de l’autre si vous en appelez 3). Vous leur expliquez la notion, vous êtes modèle c’est-à-dire que vous pouvez écrire, lire… Vous réexpliquez autant de fois que nécessaire en variant et en vous adaptant à chaque enfant. Si un enfant a compris, assimilé, il retourne à son activité pendant que l’autre reste encore et vous appelez un autre enfant et ainsi de suite. Prévoyez une fiche avec tous les prénoms des élèves et une case « observations ».

Ce dispositif n’est pas fait pour les élèves en difficulté uniquement, sinon ils seraient vite stigmatisés. Il est fait pour l’ensemble des élèves et de temps en temps vous pouvez l’utiliser lorsque certains ont des difficultés. Il faut que ce dispositif concerne toute la classe afin que les élèves soient en confiance. Vous mettrez en moyenne, à peu près 4-5 séances de 30 mn afin qu’une trentaine d’élèves passent à l’atelier zéro. Au départ, cela laisse une impression de temps long (« je n’ai pas le temps de faire cela ») mais quand vous l’expérimentez, vous vous rendez compte que tous ont compris et vous saurez exactement comment chacun a compris.

Les bénéfices seront pour vous :

– Pas de remédiation nécessaire ou très peu.

– Bien connaître les problèmes d’apprentissage, de compréhension… de chacun.

– Possibilité de valider par l’observation.

– Une meilleure appréhension du temps nécessaire à chacun afin d’apprendre, comprendre une notion.

– Un entraînement pour vous à reformuler des consignes, des explications.

Pour les élèves :

– Une plus grande motivation intrinsèque et extrinsèque.

– Une plus grande confiance en ses possibilités de comprendre et d’apprendre.

– Une attention de l’enseignant portée rien qu’à lui.

Lorsque vous aurez fait cette expérimentation plusieurs fois pour des notions différentes :

– Une connaissance aiguisée de la manière dont chaque élève comprend et apprend.

– Une aisance pédagogique à varier les consignes et à s’adapter à chacun.

– Des encouragements distribués aux élèves.

– Une confiance en vous en tant que professeur.

– Un climat de classe plus serein.

Tout est perfectible, j’attends vos retours afin de peaufiner ce dispositif !

Retrouvez la vidéo sur ma chaîne YouTube ou ci-dessous :

Bibliographie sur la gestion de classe

     A quelques jours de la rentrée, voici une bibliographie scientifique et pédagogique sur la gestion de classe. Mon coup de cœur : l’ouvrage de Nancy Gaudreau paru en 2017 (https://www.puq.ca/catalogue/livres/gerer-efficacement-classe-2930.html) car il s’appuie sur la recherche scientifique et propose des stratégies et pratiques d’intervention (mais je n’ai pas encore lu l’ouvrage de Serge Filion qui vient tout juste de paraître ; il est donc au menu de mes prochaines lectures ).

Bibliographie

BIBLIOGRAPHIE Gestion de classe

 

Gérer le groupe classe au coin regroupement

En maternelle, chaque enseignant alterne les moments individuels, en groupes et collectifs. Le coin regroupement est l’occasion de rassembler la classe pour les rituels, la lecture d’un album… Même s’il est conseillé que les séances en langage oral soient réalisées en petits groupes, tout autre moment collectif mobilise le langage oral chez les enfants. Afin d’aider à la gestion du groupe et de chacun, voici une petite astuce pédagogique.

Il s’agit de préparer des images découpées et plastifiées et d’en donner 3 à chaque enfant. Si cela demande un investissement en préparation, celui-ci est vite amorti car vous conservez les images pendant plusieurs années. Il suffit de les adapter à une activité précise ou plutôt d’adapter la consigne à un objectif précis.

Voici quelques exemples :

Gérer le groupe classe au coin regroupement

  • Vous travaillez sur les fruits en sciences et en langage, vous pouvez distribuer des fruits avec les mots écrits ou non et demander que pour la première prise de parole, il faut avoir un kiwi.
  • C’est bientôt noël, vous lisez un album sur ce thème, au moment où vous posez des questions sur le « comment et le pourquoi », vous pouvez demander que chaque enfant ait 3 prises de parole et il devra poser devant lui les sapins du plus petit au plus grand, au fur et à mesure des prises de parole.
  • Pour les bouquets, vous pouvez demander que chaque enfant qui répond à une question ou prend la parole pose en premier le bouquet n°1 etc. de manière à faire un lien avec l’activité mathématique.

Outre des prises de parole plus ordonnées, cela vous permet d’observer les petits parleurs, les grands parleurs, d’être plus juste dans vos sollicitations et de faciliter le transfert de connaissances.

Laissez votre imagination d’enseignant de maternelle vous guider !

Cours sur la Gestion de classe

C’est avec une pensée toute particulière pour mes étudiants qui vont faire ou (pour les plus anciens) qui ont fait, leur toute première rentrée (de leur carrière), que j’ai choisi de mettre en ligne, comme premier cours, celui sur la gestion de classe.

Le début du titre du lien commence par « cours à lire » car vous me direz si vous avez une préférence pour des cours à lire ou plutôt des vidéos… ou les deux.

Gestion de classe

Cours à lire La gestion de classe en maternelle S. Briquet-Duhazé

Retrouvez la vidéo sur ma chaîne YouTube ou ci-dessous :