Pour les parents, étudiants, assistantes maternelles… : proposition d’activités à réaliser avec les TPS (2 ans) – semaine 3

La semaine 3, il faut passer un cap ! C’est le moment, je pense, de vous faire part d’un petit évènement personnel, que j’ai vécu il y a quelques années et le relater pourra peut-être vous aider, vous les adultes, car en premier lieu, avant de s’occuper des enfants, nous allons nous occuper de nous. Il y a quelques années, enceinte, j’ai dû rester allongée chez moi sur mon canapé sans pratiquement bouger durant 5 mois entre août et janvier. L’alternative du corps médical, c’était ou je suis sage et je peux rester allongée à domicile, ou je ne suis pas raisonnable et je suis hospitalisée. Vous imaginez bien que j’ai pris l’option 1 tout simplement parce que la raison, le but, je le connaissais d’emblée : sauver mon bébé. Un confinement n’est pas un enfermement et il faut donc le prendre comme un acte de bravoure car il sauve des vies. La seule différence est que vous n’identifiez pas les vies, mais en fait, vous sauvez vos enfants, des enfants, vos parents, des parents, vos amis, des amis, vous-même et tous les autres, par un geste solidaire exceptionnel. Bon, à l’intérieur, mais contrairement à aujourd’hui, je ne pouvais pas changer de lieu dans mon appartement : le canapé était ma maison (mon lit était à l’étage mais interdiction de monter ou descendre l’escalier). Alors, je me suis organisée : lecture, écriture (pas toujours facile allongée), tricot, télévision (culture, loisirs, même quelquefois entendre quelqu’un parler), relaxation, mouvements légers (jambes notamment à cause des phlébites), alimentation équilibrée, j’ai terminé ma thèse aussi, et… rêver. C’est pour cela que je vous en parle maintenant car je commence à entendre parler de crise de panique, d’angoisse, anxiété… Je voyais ma famille proche mais le soir (ils travaillaient), je ne pouvais pas m’occuper de ma petite de 2 ans (chez la nounou en journée, culpabilité, tristesse) et il fallait tenir 5 mois. Au début, c’est nouveau, on s’adapte, on fait avec… et la troisième semaine, j’ai commencé à avoir des envies de forêts, de son odeur fraîche… Alors pour combler cela (car pas question d’aller en forêt bien sûr), je fermais les yeux et je faisais le trajet à pied pour aller en forêt et je vivais les situations virtuellement mais sans aucun support technologique, juste par la pensée. Cela m’a fait un bien fou. J’allais où je voulais, quand je voulais par la pensée : une vraie liberté (et moi qui n’a pas le sens de l’orientation, pour une fois ce n’était pas grave si je me perdais !). Il faut prendre des endroits très connus où l’on a ses habitudes et vivre le déplacement dans sa tête comme si on le faisait réellement (cueillir une fleur, la sentir ; ressentir la chaleur ou la pluie, croiser quelqu’un, lui parler…). J’ai tenu mes 5 mois allongée sans problème du côté psychologique même avec l’arrivée de l’automne et de l’hiver (la grisaille, les jours qui raccourcissent…) car je me disais, plus le temps passe et plus je me rapproche du but. Plus les jours passent en confinement, et plus nous nous rapprochons de la sortie du confinement (il faut mesurer ce qui est fait, non ce qui reste à faire) mais uniquement si chacun a bien respecté les règles parce qu’on a tous un rôle à jouer qui est extrêmement important. Essayez et vous me direz si cela fonctionne pour vous et en attendant, il est l’heure de s’occuper des p’tits bouts !

N’oubliez pas les gestes barrière mais aussi l’attention portée au matériel manipulé comme les crayons, ardoises, livres, playmobils… : un petit coup d’éponge avec produit désinfectant sur les surfaces bois, plastifiée… Bon courage à toutes et tous et usez de sérénité, bienveillance et réconfort en cette période difficile.

Toute Petite section (2 ans)

semaine 3

20170620_125239    20170620_125239           20170620_125239

Les semaines

Vous choisissez avec l’enfant les activités sur la semaine (3) en essayant de faire un peu de tout chaque jour.

1. Comptine :

Réviser la comptine :

  • Qu’y a-t-il dans ma poche ?
  • Quelque chose qui pince.
  • Qu’y a-t-il dans ma poche ?
  • Quelque chose de mince.
  • Qu’y a-t-il dans ma poche ?
  • Quelque chose de doux.
  • Qu’y a-t-il dans ma poche ?
  • Quelque chose de mou.
  • Qu’y a-t-il dans ma poche ?
  • Quelque chose qui gratte.
  • Qu’y a-t-il dans ma poche ?
  • Un « pince-mince-doux-mou-gratte » !

Expliquez les mots pince, mince, doux, mou, qui gratte en donnant des exemples.

Nouvelle comptine à gestes (qui est reliée à la notion mathématique « dessus-dessous » que l’on apprend aussi en motricité fine) :

  • J’ai deux mains,
  • Deux jolies mains.
  • Voici le dessus,
  • Coucou !
  • Voici le dessous,
  • Hou, hou, hou !
  • Maintenant je les noue
  • Et je les pose sur mes genoux !

2. Quel temps fait-il aujourd’hui ? Faire une phrase à l’oral : Il pleut. Il y a du soleil. Etc. Y associer des sensations : j’ai froid, j’ai chaud… de manière à ce que l’enfant prenne l’habitude d’exprimer ses émotions.

3. Activités physiques :

Dans la maison, l’appartement :

Lancers de petits objets non cassables dans une bannette ou un carton positionné à 1 mètre.

Déplacement et transport d’objets : ce jeu vise à dépenser de l’énergie et en même temps il permet d’apprendre à adapter sa prise à chaque objet, s’orienter, viser, se déplacer de différentes manières. Vous disposez dans une boîte en carton non fermée A des objets différents (trois crayons de couleurs ou feutres (vert-rouge, couleurs travaillées la semaine dernière, et bleu), un coton-tige, une grosse bouteille d’eau vide (1,5 l) et une petite pleine ; une boite de mouchoirs en papier rectangulaire). Si vous n’avez tout cela, le principe est de mettre des objets longs, fins, gros, légers, lourds… Ensuite, vous disposez un carton vide dans une autre pièce B et un troisième carton dans une 3è pièce C. Si vous êtes dans un petit appartement, un carton dans la chambre et 2 cartons dans la pièce de vie à 2 endroits opposés. L’enfant se positionne prêt du carton où sont les objets : il les prend un par un dans ses mains, dit le nom avec vous, les repose dans le carton et vous lui expliquez qu’il doit les transportez dans le carton B un par un et quand il aura fini, il faudra les transporter dans le carton C. Le premier jour en marchant ; le deuxième jour à 4 pattes ; le 3è jour en rampant ; le quatrième jour, vous faites une farce, vous enlevez la grande bouteille d’eau, la petite bouteille d’eau que vous avez déjà placés dans le carton B sans que l’enfant ait pu le voir. Vous lui dites de transporter les objets de A vers B mais en une fois ! Cela va lui apprendre à réfléchir et s’organiser (prendre les 3 crayons dans la même main par exemple). Ensuite, tous les objets étant en B, il doit les transporter en C en faisant le moins de voyages possibles.

4. Les couleurs et la mémorisation :

Laver les mains de l’enfant, lui expliquer que l’on va trier le linge à repasser par couleurs. Vous pouvez auparavant, faire un tri du linge en enlevant les pièces qui ont plusieurs couleurs. Ce qui compte c’est qu’il y ait par exemple plusieurs vêtements bleus afin que l’enfant comprenne que chaque couleur a des nuances. L’enfant réalise des piles de couleur sur la table nomme les couleurs et vous validez.

5. Langage oral :

Faire verbaliser l’enfant en mettant la table avec lui, en faisant le lit, en faisant sa toilette etc. L’objectif est toujours que l’enfant s’exprime dans l’action pour communiquer. Choisir quelques phrases que vous reformulez pour qu’il les répète mais juste quelques phrases et il essaie de les répéter une seule fois. S’il n’y arrive pas, ce n’est pas grave, il a essayé et il vous a entendu. Il progresse et parler, s’exprimer doit rester un plaisir.

Lire un album tous les jours si possible et poser des questions à l’enfant afin de savoir s’il a compris l’histoire (lui demander quel est le personnage principal). Toujours lire l’histoire en oralisant exactement ce qui est écrit afin que l’enfant comprenne que le texte ne change pas si c’est maman, papa ou une autre personne qui lit l’histoire. L’enfant sera à côté de vous afin qu’il observe les images et les écritures en même temps que vous lisez.

Sur le modèle de programmes américains comme « Reach Out and Read », lire à son bébé, petit enfant au moins trois fois par semaine, contribue à son développement langagier (vocabulaire), cognitif (intelligence, représentations) et social (établissement de liens affectifs solides d’interactions, d’émotions).

6. Motricité fine :

Déchirer du papier : si possible 2 feuilles A4 de 2 couleurs différentes. Si vous n’avez pas de papier de couleur, une feuille blanche (type papier pour photocopieur, imprimante) et une page de catalogue, revue… Expliquer à l’enfant que l’on va faire un tissage ; pour cela il faut prendre la feuille dans le sens de la hauteur et déchirer des bandes (4 si possible). Puis ces bandes nous allons les tisser. En déchirant, on apprend à l’enfant à se servir des deux mains de façon différente comme en écriture (une qui tient le cahier, la feuille, l’autre qui écrit). C’est difficile pour un petit qui a plutôt tendance à faire la même chose avec ses deux mains. Le tissage lui apprend une notion mathématique (dessus-dessous). Reconstituer la feuille blanche et passer un premier morceau de couleur. C’est une activité très difficile. Il faut donc aider ou alors coller les bandes blanches en haut sur une autre feuille.

 

7. Mathématiques :

Grand et petit : quel est l’arbre le plus petit ? Quelle est la règle la plus grande ?

Les positions : sur la photographie, montrer les playmobils qui sont :

– debout

– assis

– couché

Debout assis 2

8. Sciences (l’escargot)

Reprendre la dernière comptine :

Comptine à gestes

Monsieur l’escargot dort   →  Main droite fermée

Il fait très beau dehors       →  Main droite fermée

Petit nuage passe           →  La main gauche ouverte passe au-dessus de la main droite fermée

Et fait tomber la pluie             → bouger les doigts de la main gauche au-dessus de la main droite fermée

Monsieur l’escargot sort une corne dehors           →  sortir l’index de la main droite puis replier

Les deux cornes dehors.           → sortir l’index et le majeur de la main droite.

 

Sur chacune des photographies (si cela est possible), demander à l’enfant de montrer la coquille et la tête. Puis les grandes tentacules (nouveau mot) avec les yeux au bout ; les petites tentacules (qui servent à toucher) et le pied (pour ramper).

 

9. Dessin :

Coloriage : fiche 4.

Le poisson d’avril : c’est demain le premier avril ! Voici un patron :

Patron poisson d’avril

10. Activités manuelles : au choix et selon le matériel dont vous disposez et en fonction de ce que l’enfant sait faire et peut faire, mais il peut s’essayer à et sera aidé. Privilégier les fiches 2, 3, 5, 7, 11, 17, 19, 20, 25.

Bon courage, n’hésitez pas si besoin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s