Comment citer un auteur dans le corps d’un mémoire ?

     J’ai remarqué que les étudiants ont souvent des difficultés à mentionner correctement les travaux d’un chercheur lorsqu’ils y font référence dans le cadre théorique. Voici donc quelques conseils :

Exemple 1 : H. Wallon définit la construction de la personnalité du jeune enfant par les relations qu’il entretient avec autrui. 

Dans un écrit scientifique, le nom de famille seul est cité et juste après, mettre entre parenthèse l’année de publication de l’ouvrage, de l’article. Le lecteur doit retrouver cette référence en bibliographie. Cela donnera :

Exemple 1 corrigé : Wallon (1972) définit la construction de la personnalité du jeune enfant par les relations qu’il entretient avec autrui. 

 Il n’y a pas besoin de mettre une note de bas de page, mais inscrire en bibliographie :

Wallon H. (1972). L’évolution psychologique de l’enfant. Paris : Armand Colin.

Exemple 2 : Cet article de recherche, écrit par Zorman et Touzin en 1999, intitulé « Évaluation de la conscience phonologique et entrainement des capacités phonologiques en grande section de maternelle » paru dans la revue Rééducation orthophonique tente de mettre en évidence un lien entre les aptitudes métaphonologiques et…

Il n’est pas nécessaire dans le mémoire d’écrire le titre de l’article ou de l’ouvrage ni la revue. On écrira :

Exemple 2 corrigé : Zorman et Touzin (1999) mettent en évidence un lien entre les aptitudes métaphonologiques et…

En bibliographie :

Zorman, M. & Touzin, M. (1999). Évaluation de la conscience phonologique et entraînement des capacités phonologiques en grande section de maternelle. Rééducation orthophonique, 197, 139-157.

Exemple 3 : Bruner qualifie les rituels et scénarios familiers de « systèmes de support à l’acquisition du langage » (p.34).

Les citations sont le plus souvent entre guillemets et en italique, ce qui évite au logiciel anti-plagiat de se mettre en alerte. Pour toute citation : (Nom, année, page).

Exemple 3 corrigé : Bruner (1987, p. 34) qualifie les rituels et scénarios familiers de « systèmes de support à l’acquisition du langage ».

En bibliographie :

Bruner J. (1987). Comment les enfants apprennent-ils à parler ? Paris : RETZ.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s