C’était comment avant : les classes du jeudi et du samedi en 1863 ? Et que faisait l’instituteur le dimanche ?

  1. En 1863, le jeudi matin est consacré à la messe, au chant, à la récitation d’un morceau littéraire et à la lecture expressive par le maître en dernière heure. C’est l’instituteur qui conduit tous les enfants à l’église. Dans les écoles mixtes, les filles font des travaux d’aiguille pendant le chant, la récitation du morceau littéraire…
  2. Le samedi est consacré aux révisions de tout ce qui a été étudié dans la semaine : instruction religieuse, langue française (dictée), arithmétique (problèmes).
  3. Le dimanche : le règlement prescrit à l’instituteur de conduire ses élèves à la messe après qu’ils se soient tous réunis à l’école ¼ d’heure auparavant. Le maître inspecte la propreté et la femme de l’instituteur s’occupe « des soins spéciaux à donner aux enfants qui, venant de hameaux éloignés, auraient eu à parcourir de mauvais chemins. L’appel est fait comme de coutume, note est prise des absents, qui seront punis le lendemain » (Pinet, 1863, p. 62).

Livre Organisation pédagogique des écoles 1863

Source : Pinet A. (1863). De l’organisation pédagogique des écoles d’après M. Villemereux, Inspecteur Général de l’Enseignement Primaire. Paris : Dezobry, Tandou Éditeurs, 3ème édition.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s